Les cadres séduits par les nouvelles formes d’emploi

Plus d’un cadre sur deux serait prêt à quitter le salariat pour s’orienter vers le micro-entrepreneuriat, le portage salarial, ou encore les groupements d’employeurs et temps partagé, selon une étude de l’APEC. Ces statuts sont perçus comme offrant plus d’autonomie dans la conduite des projets.

La quasi-totalité des cadres interrogés a entendu parler des formes d’emploi alternatives au salariat classique; ils sont même 17% à l’avoir déjà expérimenté. Le portage salarial est cité par 53 % des sondés, alors que le travail en temps partagé, les groupements d’employeurs, ou les coopératives d’activité et d’emploi (CAE) restent méconnus. Ce qui les séduit ? La liberté que ces formes d’emploi offrent en matière d’organisation du temps de travail, de choix des missions, ainsi que l’autonomie qu’elles confèrent dans la conduite des projets.

Seulement 16% seraient prêts à sauter le pas «avec certitude» dans les prochaines années ; ce scénario se révèle «probable» pour 40% d’entre eux. Certains cadres en emploi y voient le moyen de rebondir en cas de rupture de parcours. Pour d’autres, ces différents statuts permettent d’évoluer vers un nouvel horizon professionnel avec une prise de risque limitée puisqu’ils peuvent se conjuguer avec celui de salarié. Ils disposent ainsi d’un filet de sécurité pour tester la viabilité de leur projet et décider d’abandonner ou non le confort du salariat.

Source : http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/les-cadres-seduits-par-les-nouvelles-formes-d-emploi-20190328

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.