Les 3 grandes catégories d’entreprises de portage salarial en 2020

Avec une croissance de près de 20 % par an, le portage salarial a le vent en poupe ces dernières années. Le secteur s’est structuré et il compte désormais plus de 300 entreprises de portage salarial (EPS). Il peut donc être difficile pour un futur salarié porté de faire son choix dans cette offre pléthorique.

https://www.guideduportage.com/actualite/categories-entreprises-portage-salarial

Les groupes spécialistes du portage salarial

Ces groupes ont atteint aujourd’hui une taille critique (plus de 500 consultants actifs par an) et une assise financière, qui leur permet de rassurer leurs interlocuteurs : consultants et entreprises. Cela peut avoir son importance si vous souhaitez travailler pour un grand compte. Votre société de portage sera en effet probablement déjà référencée auprès de lui ce qui pourra faciliter votre accès à certaines missions.

Les entreprises de portage indépendantes

  • Ces entreprises disposent en moyenne d’une ancienneté inférieure à celle des grands groupes. Le marché français a notamment vu naître un nombre croissant d’entreprises depuis l’ordonnance du 2 avril 2015 relative au portage salarial ;
  • Elles misent souvent sur un accompagnement personnalisé et un contact facilité avec leur conseiller. La proximité avec leurs consultants est clairement mise en avant comme l’un de leur principal atout ;
  • Elles sont très ancrées sur un territoire ou un bassin d’emploi et tissent des liens étroits avec les acteurs de l’emploi (APEC, Pôle emploi, collectivité territoriale …).

Positionnement transversal sur de la prestation RH

  • L’entreprise de portage qui cherche à diversifier ses activités en misant sur l’expérience acquise dans le secteur.
  • Le groupe qui fait le choix de diversifier son offre en intégrant une filiale dédiée au portage.

En dehors de l’intérim, on peut également noter le cas de Freelance.com, acteur français de l’intermédiation entre entreprises et prestataires intellectuels, qui réalise, en 2018, 70 millions d’euros sur son activité de sourcing et de gestion des freelances et près de 90 millions d’euros sur son activité de portage salarial en France.